Agroalimentaire – Céréales et grains

La production de céréales et de grains en Chine est non seulement vitale à l’alimentation des Chinois mais aussi à celle des animaux que ces derniers consomment de plus en plus

 

  • À l’instar des pays développés, les Chinois consomment de plus en plus de viande. La Chine doit en conséquence importer de plus en plus de maïs destiné à l’alimentation animale (Les Affaires, 14 octobre 2011)
  • Avec le développement économique, les habitudes de consommation des Chinois des grands centres urbains changent. De plus en plus de gens préfèrent l’huile de soya pour la cuisson aux autres huiles et la consommation de viande a fait un bond tel que la demande en poudres alimentaires à base de soya pour les animaux est en hausse constante. Cela contribue à la montée en flèche des prix du soya sur les marchés internationaux (Courrier International, 28 février au 5 mars 2008)
  • Le soya : drogue ou condiment ? Un commentaire : saviez-vous que quand Coca Cola a introduit le Coke au Japon, les consommateurs l’associaient à de la sauce soya ? Les temps ont bien changé ! Le Devoir, 17 mai 2008
  • La Chine est considérée comme l’un des « greniers » de la planète, avec une production en 2007 de plus de 400 millions de tonnes de céréales. En 2006, elle était aussi l’un des principaux producteurs d’agrocarburants (38 500 milliers d’hectolitres), loin derrière, cependant, les 200 et 165 milliers d’hectolitres des États-Unis et du Brésil (Le Courrier international, 8-14 novembre 2007)
  • La hausse du niveau de vie des Chinois est associée à la hausse de la consommation de viande et, en conséquence, de la demande en céréales pour les nourrir. En 2007, l’explosion de la demande de lait aurait multiplié par trois le nombre de vaches laitières en Chine. D’autre part, le pays abriterait la moitié de la population porcine mondiale. En 1990, les Chinois mangeaient 20 kg de porc par an par personne contre près du double aujourd’hui, soit une quantité proche de la moyenne mondiale. Le porc compte encore aujourd’hui pour 65 pourcent de la consommation en viande des Chinois. L’effet conjugué d’une demande croissante et du prix en hausse des céréales se reflète sur les prix (Le Courrier international, 8-14 novembre 2007)
  • L’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) constitue une source d’information inestimable sur le secteur d’activités. Une page y est d’ailleurs dédiée à la Chine (développement durable, secteurs agricole, forestier et des pêches, etc.). Il est aussi beaucoup question de la Chine dans l’étude intitulée « Food Outlook – Global Market Analysis » rendue publique à la fin de 2007 par la FAO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :