Publié par : Lynda Dumais | 23/08/2010

Trop tard

Dans une article récent du Harvard Business Review la question est posée : est-il trop tard pour entrer en Chine ? Edward Tse, de Booz & Company, parle des défis associés au marché chinois mais insiste que la plus grande erreur serait de ne pas y investir.

La formulation de stratégies prend normalement en compte 3C (client, compétiteurs et compagnie). Avec la Chine, un quatrième C doit être ajouté : celui du contexte. Celui-ci comprend entre autres les trois suivants:

  • La Chine officielle, c’est à dire le politique
  • La Chine compétitive – Vos fournisseurs pourraient bien être en compétition avec vous sur vos propres marchés !
  • La Chine consommatrice – Les gouvernements, les producteurs et les consommateurs

Personnellement, j’ajouterais à cette liste le développement de relations personnelles et la prise en compte des réseaux de relations, ou guanxi.

L’auteur propose cinq questions fondamentales à se poser dans le cadre du développement d’une stratégie en lien avec la Chine :

  1. Votre industrie en Chine est-elle ouverte ?
  2. Quel sera votre modèle d’affaires ?
  3. Peut-on vivre avec les incertitudes inhérentes au développement d’affaires en Chine ?
  4. Comment pourrions-nous intégrer nos opérations en Chine avec nos opérations ailleurs dans le monde ?
  5. Pourrions-nous déplacer une plus grande part de notre chaîne de valeur vers la Chine ?

C’est ce qu’on appelle en anglais « Food for thought » …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :