Publié par : Lynda Dumais | 29/06/2012

Vendre … mais où ? (1 de 2)

Inutile de répéter aux producteurs de vin de glace, de vêtements griffés ou de véhicules de plaisance que le marché chinois ne peut plus être ignoré.

Ces derniers ont par ailleurs compris que la Chine n’est pas un marché monolithique mais pluriel. Dans les années 90 six marchés avaient ainsi été identifiés. Ces temps-ci, la référence aux marchés de premier, second ou troisième rangs fait l’objet de multiples présentations. Il s’agit là d’une façon de classer les villes en fonction de critères tels le niveau de développement, la disponibilité de produits et services et le salaire moyen.

Le tout dernier classement des marchés chinois est celui qui subdivisent la Chine en 22 grappes de villes, regroupées sous les rubriques de petites, larges et méga-grappes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :