Publié par : Lynda Dumais | 15/04/2013

CEO – Chief Evangelist Officer

Nommé « Meilleur professeur de gestion au monde », Vijay Sethi de l’Université Nanyang de Singapour discute du rôle de la technologie comme agent de changement, notamment au sein des entreprises. Il rappelle qu’elle modifie déjà notre façon de voir le monde et d’y prendre action. Pour lui, la capacité à élaborer une juste vision du futur sera garante de succès, voire de survie. Finalement, il propose que les CEO (Chief Executive Officers) actuels, orientés sur le présent, soient remplacés par des Chief Evangelist Officers en mesure de préparer ce qui vient.

Publicités
Publié par : Lynda Dumais | 12/04/2013

Inventer l’innovation

Dans la perspective occidentale, la Chine est souvent perçue comme une « copieuse ». En fait, la tradition encourage à « observer, reproduire et améliorer ». Ce phénomène n’est pas propre à la Chine seulement mais aussi à d’autres pays de cette partie du monde où « reproduire l’œuvre du maître » est une marque de déférence et ne se traduit pas nécessairement en actions légales pour protéger la propriété intellectuelle.

Le gouvernement chinois investit beaucoup en matière d’innovation et les choses commencent à changer dans certains secteurs, notamment dans les technologies vertes et numériques. Le changement passe notamment par un changement de vision et le support à la créativité. Un reportage intéressant sur plusieurs initiatives qui vont dans ce sens.

 

Publié par : Lynda Dumais | 11/04/2013

La Manhattan chinoise

Au début des années 90, ma collègue et moi, alors en mission à Shanghai, avions naïvement souri devant la maquette de Pudong au Shanghai Urban Planning Exhibition Center, ce méga-projet planifié pour dans cinq ans. À l’époque sur le Bund (Puxi), on pouvait encore voir les vaches brouter de l’autre côté (Pudong). Mais cela allait rapidement changer.

Cette foi, l’annonce de la création du Qianhai Experimental Zone, un Manhattan chinois près de Shenzhen dans le sud du pays, ne me fait pas le même effet … Pour en savoir plus voir un article du HKTDC sur le sujet. La zone sera fonctionnelle en 2020. Un projet-clé pour ceux qui favorisent une stratégie de développement de marché via Hong Kong.

Publié par : Lynda Dumais | 09/04/2013

Mouvance industrielle

Les jeux ne seront plus jamais les mêmes. Dans le cadre du « 2012 Tsinghua Management Global Forum » la restructuration globale des secteurs industriels est entre autres discutée. Dans les bouchons et les pannes de métro et de train (et ils sont de plus en plus fréquents), la baladodiffusion est un excellent véhicule pour passer le temps en apprenant … sans perdre patience

Tsinghua (4-13)

Publié par : Lynda Dumais | 08/04/2013

Développement urbain et consommation

Nous ne pourrons plus continuer à ignorer les centres urbains et les consommateurs chinois. Une étude de McKinsey sur les grandes villes du monde et les cartes interactives qu’elle présente parlent par elles-mêmes.

Villes 2025

Publié par : Lynda Dumais | 05/04/2013

Approvisionnement industriel

Si d’autres marchés semblent plus intéressants en matière d’approvisionnement, c’est principalement parce que la Chine fait des choix comme 1) se dégager de la production bas de gamme dont les marges bénéficiaires sont minimes et où ceux qui en profitent sont les intermédiaires, souvent étrangers, 2) limiter la production grâce à des équipements désuets et polluants et 3) accroître le niveau de vie des Chinois et favoriser l’enrichissement de la classe moyenne en augmentant le salaire minimum. Il s’agit là de stratégies ouvertes.

Tout ça ne se fait cependant pas sans conséquence. Bon nombre de producteurs chinois ont déplacé leur propre production vers ces marchés de substitution et les producteurs étrangers en quête de coûts réduits vont là où ils les trouvent.  Ceci dit, cela n’empêche pas la roue de tourner …

  • Les exportations de la Chine continuent de croître, bien qu’à un rythme plus lent
  • Les producteurs chinois de machinerie exportent de plus en plus
  • La Chine gagne du terrain sur certains marchés internationaux comme ceux des équipements de télécommunications, des grues, des énergies renouvelables, etc.

Pour en savoir plus sur le marché des importations industrielles en provenance de la Chine, voir China Industrial Sourcing

Publié par : Lynda Dumais | 03/04/2013

Embauche de personnel

L’embauche d’employés et la gestion de personnel en Chine imposent leurs exigences et relèvent parfois de l’art plus que de la science. Le China Law Blog rappelle notamment que les règles existent et évoluent dans le temps. Il est donc important de se tenir à jour, notamment en termes

  1. D’utilisation d’une compagnie-tierce pour l’embauche d’employés chinois
  2. D’embauche directe d’employés chinois
  3. D’embauche via une agence spécialisée
  4. D’embauche dans le cadre d’un entité étrangère indépendante (Wholly Foreign Owned Entity – WFOE)

Il semble qu’en 2013, seule la 4e option sera encouragée par le gouvernement chinois.

Publié par : Lynda Dumais | 01/04/2013

Démographie et exportation

La Chine intéresse à cause de sa démographie. Inutile de répéter qu’avec 1,35 milliards d’habitants (comptés), et même avec un faible pourcentage de consommateurs potentiels (ce qui est de moins en moins le cas), le marché chinois en est un de grand potentiel. Ceci-dit qu’en savons-nous vraiment ? Voici cinq questions à se poser avant d’assumer que nos produits s’y vendront facilement :

  1. Où sont-ils ? Dans quel centre urbain ?
  2. Quel âge ont-ils ? Selon la CIA, les jeunes formeraient environ 17 % de la population et les plus de 65 ans 9 % (Les Affaires, 1ier décembre 2012)
  3. Que veulent les consommateurs chinois ? Attention aux fausses prémisses !
  4. Quel(s) marché(s) visons-nous ? Segmentation, segmentation, segmentation …
  5. Quelles sont les barrières commerciales et culturelles qui nous séparent des marchés visés ?
Pour en savoir plus
Publié par : Lynda Dumais | 29/03/2013

Urbanisation accélérée

La Chine s’urbanise à une vitesse accélérée. Le gouvernement chinois en fait l’une de ses priorités. Le Plan national pour la promotion d’une saine urbanisation (2011-2020) prévoit que plus de vingt centres urbains verront le jour durant cette période. McKinsey prévoit quant à elle que les 690 millions d’urbains chinois (51 % de la population) seront un milliard en 2030. La firme révèle de plus que vers 2025, quelque 242 marchés urbains (city clusters) émergeront, dont 236 constitués de villes de taille moyenne. La consommation de citadins est trois fois plus importante que celle de ceux qui vivent dans les zones rurales.

Le plus grand défi pour nos entreprises résidera dans leur capacité à comprendre objectivement et à mesurer effectivement les besoins et attentes des citoyens de ces réseaux urbains en termes de, notamment, transport, environnement, alimentation et d’éducation.

Pour en savoir plus :
Publié par : Lynda Dumais | 27/03/2013

Embauche d’employés chinois

Les FESCO (Foreign Enterprise Service Company) sont les agences chinoises responsables du recrutement, de la paie et autres services en lien avec l’embauche de personnel en Chine. On retrouve de telles agences dans tous les centres urbains de la Chine. Elles gèrent notamment les contrats qui lient l’employeur et son personnel local dans le cadre des prescriptions gouvernementales (Labor Contract Law). L’embauche de personnel via les agences facilite la tâche et présente moins de risques que l’embauche directe. Elle assure aussi le paiement des droits et bénéfices pour un employé sont le hukou est localisé à l’extérieur du territoire des installations de l’entreprise étrangère. Par contre, en travaillant avant un FESCO, il faut accepter de faire des concessions au niveau du contrôle des ressources et de la transparence de l’information.

Pour en savoir plus
Publié par : Lynda Dumais | 27/03/2013

Marché du détail

Le marché du détail en Chine se développe à la vitesse de l’économie dans son ensemble et au rythme de croissance de sa classe moyenne. Les Chinois sont d’avides consommateurs, en ligne et dans les grandes surfaces. Les Carrefour, Walmart et Ikea de ce monde l’ont bien compris. Quelles sont les grandes tendances de marché et quelles stratégies commerciales seront les plus efficaces ? Que veulent vraiment les consommateurs et sont-ils ouverts à de nouveaux produits ? Quelques experts répondent aux questions de Thoughtful China sur le sujet.

Publié par : Lynda Dumais | 27/03/2013

Logique de l’horreur

Je suis toujours étonnée de voir comment des spécialistes en sciences politiques, des consultants et des professeurs de gestion en viennent à être convaincus que, malgré le fait qu’ils n’ont jamais réellement gérés de projets manufacturiers en Chine, ils ont le devoir de formuler des opinions aussi tranchantes que celles proposées dans un article récent du journal Les Affaires. Dans « Augmenter sa productivité sans passer par la Chine, c’est possible », on apprend que :

  • Le salaire minimum augmentera de 13 % par année d’ici 2015. À Shanghai, le salaire minimum est de 2 $ l’heure alors qu’il est d’environ 1,30 $ en province
  • Selon plusieurs, la qualité des produits laissent à désirer. Un producteur occidental a d’ailleurs dû embaucher un responsable pour faire du contrôle de qualité pour ses produits, ce qui augmente ses coûts de production
  • Il est de plus en plus compliqué de produire en Chine … les gens pourraient se tourner vers le Mexique
  • Le marché chinois est saturé. Les Chinois veulent vendre leurs produits ici

Tout cela est bien vrai. Je n’ai nullement envie de le nier. Mais enfin, la logique des histoires d’horreur est-elle la seule disponible pour analyser le phénomène ? Où sont les voix des entreprises manufacturières qui gagnent à importer de la Chine ou encore qui y exportent déjà ? Entendrons-nous bientôt parler des entreprises qui ont appris de leur expérience et comment elles usent maintenant de stratégies pour arriver à leurs fins ? La fuite en avant est-elle la seule solution ?

Comme spécialiste de la Chine, consultante et enseignante, j’aime à penser que mon rôle est de présenter tous les côtés de la médaille et d’enseigner comment faire mieux ce que l’on fait déjà.

 

Publié par : Lynda Dumais | 25/03/2013

Tours YUL

Les Chinois sont à nos portes … en fait ils sont déjà là. Les tours du projet Yul de Kheng Ly s’érigeront bientôt au centre-ville de Montréal. Qui y habitera ? De riches Asiatiques, probablement des Chinois de la diaspora et de riches investisseurs chinois. Le quartier chinois de l’ouest de la ville continuera à s’étendre. Pour saisir l’ampleur du projet, regardez la petite maison en bas à droite. Il s’agit de la Maison Hyppolyte La Fontaine … elle sera préservée.

Kheng Ly (3-13)

Publié par : Lynda Dumais | 24/03/2013

Dire autrement pour voir différemment

Le Corim recevait récemment le président et chef de la direction de la Fondation Asie-Pacifique du Canada (FAPC). Rudy Lecours de la Presse fait une excellente synthèse de la conférence. Il y mentionne quelques-uns des faits saillants d’une étude réalisée en 2012 par la FAPC dont le fait que :

  • 84 % des Québécois croient que le gouvernement canadien devrait diversifier ses échanges pour être moins dépendant des ÉU
  • 56 % estiment que les économies d’Asie sont essentielles au bien-être du Canada
  • 26 % perçoivent le Canada comme faisant partie de l’Asie-Pacifique
  • 18 % croient que plus d’emphase devrait être placée sur l’enseignement de langues asiatiques dans les écoles du QC
  •  27 % estiment que l’enseignement de l’Asie devrait être plus présent dans notre système d’éducation

Dans tous les cas, le QC se situe en deçà de la moyenne canadienne. Une stratégie québécoise pour l’Asie était proposée, comprenant entre autres les initiatives suivantes : 1) aller au delà des échanges économiques, 2) inclure des dimensions nationales, dont l’éducation et les échanges humains culturels.

 
Publié par : Lynda Dumais | 20/03/2013

Starbuck dans le thé

C’était prévisible, Starbucks ne se contentera pas de prendre le marché chinois des cafés. En cherchant qui étaient les propriétaires des franchises Teavana (dont deux à Montréal) je suis tombée sur la rubrique des investisseurs pour y découvrir que la multinationale en avait fait l’acquisition.

Starbuck aura très rapidement compris que les Chinois qui fréquentent les Starbucks en Chine ne le font pas uniquement pour le café mais aussi pour le simple fait de se rencontrer autour d’un breuvage. À quand les salons de thé Starbucks en Chine et partout dans le monde ? On n’arrête pas le progrès.

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories